Non classé

Isabelle Balkyny s’amuse de son bracelet électronique

Condamnée, depuis le 10 mars dernier, à porter un bracelet électronique, la femme de Patrick Balkany s’amuse de cette situation qui lui a permis d’éviter la prison.


1
1 partager, 1 point
Isabelle Balkany ironise sur le port de son bracelet electronique.

C’est l’épilogue d’un feuilleton judiciaire qui a tenu en haleine tous les habitants de Levallois-Perret pendant plusieurs années : Isabelle et Patrick Balkany n’iront jamais en prison. Bien que les époux aient été condamnés à trois ans de prison ferme pour fraude fiscale, ils échappent à une mise derrière les barreaux en raison de leurs âges, 73 et 72 ans. A la place, ils vont purger leur peine en portant un bracelet électronique qui leur impose des horaires de sortie très stricts de leur résidence de Giverny dans l’Eure. Une situation qui, semble-t-il, amuse l’épouse de l’ex-maire de Levallois-Perret.

« Je l’ai au poigné »

Isabelle Balkany, qui comme son mari a été équipée de son bracelet électronique le 10 mars dernier, a ainsi tweeté le jour même son programme télé… « La fille au bracelet ». Une sortie pleine d’humour qui n’a pas manqué de faire réagir ses followers. Un internaute a ainsi rebondi a écrivant, « Personne n’arrive à la cheville d’Isabelle Balkany sauf son bracelet ». L’ancienne adjointe de la mairie de Levallois-Perret a quant à elle répondu hier au soir,  » Raté ! Je l’ai au poignet ! ».

Avec cette dernière sortie, Isabelle Balkany n’en est pas à son coup d’essai, elle s’était en effet déjà amusée du futur port de ce bracelet électronique dans l’émission Touche pas à mon poste. Elle avait ainsi déclaré à Cyril Hanouna, avec un brin d’ironie, « Je ne suis pas une femme à bijoux donc ça va me changer ».

Une contrainte prévue pour un an  

Isabelle Balkany devrait, comme son mari, porter ce bracelet électronique pour une durée d’un an. Si cette première phase est bien respectée, les époux purgeront ensuite le reste de leur peine sous le régime de la libération conditionnelle avec toujours un suivi mais moins strict. Le parquet avait toutefois précisé qu’en cas de non-respect de ces conditions, « l’aménagement est bien sûr susceptible d’être retiré avec exécution classique de la peine ».

En outre, bien que le couple Balkany se soit vu confisquer une grande partie de leurs biens, ils ont gardé le droit de séjourner dans leur propriété de Giverny, dont une quote-part devrait également être restituée à leurs enfants, nus propriétaires.  


J'aime ça? Partage avec tes amis!

1
1 partager, 1 point
WeekySophie

Anne Sophie. Consultez l’ensemble des contributions par Anne Sophie publiées dans le journal Weeky, le 1er site d'information.

titre des commentaires Un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *